1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 08:34

Connaissez-vous le schéma directeur de la réforme en formation ? La CGPME rêverait d'en faire passer un à ses amis au MEDEF, perd l'UPA mais récupère la FFB ? Mais François devrait arbitrer ? Cette réforme "parcours du combattant et nécessaire" sera utile à tous les acteurs (si elle est optimisée) et aux recruteurs de France en premier lieu : le vrai enjeu étant sur ce point, car moins le Français travaillera et plus il réfléchira !

 

Le système de financement de la formation et de l'orientation en France tend vers l'harmonisation, vous pouvez remercier le FPSPP et le concept MOOC (bientôt...). En effet, il semblerait que des financiers tendent vers une organisation du financement autour de 4 tranches d'âge : les moins de 26 ans, 26 à 44 ans, 45 à 54 ans, 55 ans et plus...

 

Aussi, la réforme annoncée pour début 2014 s'appuierait sur les meilleurs élèves (le FPSPP, les Fongecif, l'APEC) et tend au mieux vers la standardisation... un tout nouveau système informatique de marque Fongecif progresse depuis la Bretagne, l'Alsace et Paris ! Ce qui signifie que l'ensemble des acteurs sont aujourd'hui presque tous des professionnels, remercions l'OCDE ?

Nos financiers nationaux (Opca, Opacif, FPSPP, etc) avancent dans l'optimisation de fonds en milliards depuis 2010, si chers à nos employeurs petits ou grands : une collecte, c'est pénible à réaliser mais si enrichissant.

 

L'APEC est aussi devenue une nouvelle machine en optimisation (spécialement pour cadre), mais qu'est devenue une de ses forces historiques ? Le bilan de compétences fonctionne à merveille en DIF et quel nouvel âge s'organise ?

 

Nous pensons au CPF bien entendu, le Compte Personnel de Formation offrirait un accès direct au conseil et à la formation pour tout salarié (en formation hors temps de travail pour un souhait individuel, il semblerait). Sera-t-il Individuel ou pour recevoir des conseils de décideur RH grâce au CEP ? Nous comprenons en partie la réaction du MEDEF, la CGPME détenant en partie les cartes du recrutement français. Il est intéressant de se mettre à l'ombre du CPF dès maintenant, car il est 100% prévu en charge.

 

Enfin, sans évaluation des acquis individuels en formation ou  en conseil (à chaud certes mais surtout à froid), sans solutions spécifiques de remplacement des salariés "en conseil ou formation courte et longue durée" (au moins chez les TPE et les petites PME), la réforme connaîtra un succès aussi limité que les dernières : comme en déshabillant Paul le petit travailleur pour habiller Jacques en formation.

 

Est-ce les salariés ou leurs petits patrons qui ont tant besoin des fonds des plus grands ? Il semblerait que les grands apprécient tout autant recruter chez les plus petits : une question d'avantages oblige !

Réformer en profondeur est une étape déterminante, mais il faudrait envisager la diminution de l'obligation légale des plus grandes entreprises pour le financement du conseil et de la formation professionnelle continue en France. Cela assurerait l'efficace financement de la nouvelle mission que représente le Conseil en Évolution Professionnelle, mais surtout le financement des solutions efficaces de remplacement pour les salariés en TPE/PME (souhaitant partir en formation, validation et autres conseils de longue durée effective). Le sigle FPC deviendrait donc Formation continue, Placement, Carrière : bien plus riche que son ancêtre !

 

Le futur est déjà mondial, l'enjeu réel des plus motivés n'est plus une politique locale voire nationale, mais bien mondiale à visée sociale et locale. Quel est le pays le plus atteint par son activité sociale ? Un pays qui dispose du plus beau système de financement mondial de et en formation continue, mais aussi du plus faible accès à ce système unique : la clé sera toujours l'emploi, la clé de l'emploi sera toujours le placement et la clé de ce dernier le recrutement qualitatif pour toutes les entreprises du puissant tissu français à tendance mondial (un savant mélange fragile de PME et de grands groupes aspirateurs : Dison, etc).

 

Chers gouvernements, ces dispositifs de financement (aussi nombreux ou simples soient-ils) ne pourront pas servir qu'à former des chiffres ou à formater des lettres : T, P, M, E

 

Alors... comment évaluez-vous une carrière ?

 

Au plaisir de vous lire,

 

Bonne carrière à toutes et à tous !

 

Logo601 75 49 40 08

 Intro

 

Experts du choix et du financement de formations Fongecif

+ Tests et évaluation de compétences

+ Reconversion/placement

= Visez le meilleur de vos carrières


50000 lecteurs évaluateurs tous les 9 mois :

Adoptez l'éco-attitude : n'imprimez cet article que si c'est vraiment nécessaire.
P.S : si vous souhaitez organiser une conférence/réunion gratuite en bénéficiant d'un efficace relais et de la participation d'un expert, nous vous invitons à nous contacter.

Partager cet article

Published by Conseil en Evolution Professionnelle et Evaluation de Projet - dans Exemple-modèle lettre de motivation-démission
commenter cet article

commentaires

Visez Le Bon Emploi !

  • AMVi, la-formation-continue.fr
  • Depuis plus de 10 ans dans les RH et la formation, AMVi propose ses solutions aux acteurs de la formation continue : projet individuel, demande de financement, recherche d’opportunités.

Nous obtenons plus de 80% de réussite chaque année et autant de résultats avec les demandes au Pôle Emploi.
  • Depuis plus de 10 ans dans les RH et la formation, AMVi propose ses solutions aux acteurs de la formation continue : projet individuel, demande de financement, recherche d’opportunités. Nous obtenons plus de 80% de réussite chaque année et autant de résultats avec les demandes au Pôle Emploi.

Votre formation financée ?

 

Financé ou remboursé ?

Quel est votre besoin ?

Un partenaire peut vous offrir ces solutions !

Nos "web awards"