27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 07:34

La société Mc Kinsey est mondialement reconnue et travaille notamment sur des études très attendues par différents gouvernements. Experte des problématiques liées à l'accessibilité à l'emploi, cette société a interrogée en 2013 plus de 8000 « fournisseurs d'éducation » de tout horizon, jeunes étudiants ou diplômés et employeurs (respectivement : 700, 5300 et 2600) dans huit pays européens (ou encore onze nations) : France, Allemagne, Grèce, Italie, Portugal, Espagne, Suède et Royaume Uni.


Les résultats de cette étude européenne sont significatifs du décalage existant entre les perceptions de trois groupes d'acteur qui sont liés par une même problématique : l'emploi. Selon leurss statistiques, l'Union Européenne a le taux de chômage le plus élevé du monde (en dehors du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord) : en 2013, près d'un quart des jeunes sur le marché du travail de l'UE étaient au chômage.


Pour une des régions les plus développées du monde, c'est surprenant, même en entrant d'avantage dans le détail statistique. De plus, la crise économique qui sévit depuis 2008 en a fait un sujet brûlant et l’Europe fait face aujourd'hui à la possibilité très réelle d'une « génération perdue » : l'exemple de la Grèce étant particulièrement signifiant.


Si moins d'un tiers des jeunes européens pensent qu'ils obtiennent de bons conseils de carrière pour s'orienter durant les études secondaires, seulement 16% en France répondent « j'ai reçu suffisamment d'informations sur les possibilités d'emploi liées à divers domaines d'études, avant de décider quoi faire après l'école secondaire » contre 20% qui répondent « j'ai reçu suffisamment d'informations sur les disciplines/domaines d'études avant de décider quoi faire après l'école secondaire ». En résumé, nous pouvons penser que plus de 80% de jeunes français se trouvent « peu ou mal orienté durant leur parcours scolaire pour viser le meilleur emploi possible ».


Continuons avec l'exemple de la France : si seulement 35% des employeurs et des jeunes interrogés pensent que les études post-secondaires améliorent les possibilités d'emploi, 74% des professeurs européens interrogés pensent que les diplômés de leur institution sont bien préparés pour des postes de débutants dans leur domaine d'étude et en fonction des études supérieures choisies, les statistiques « après-formation » ne sont pas toujours connues du grand public car elles sont historiquement complexes à réaliser par les établissements.

 

De plus, l'UNEF selon le "baromètre des conditions d'étude" met en avant les 68% d'étudiants en université qui pensent que cette dernière ne les prépare pas suffisement à l'insertion professionnelle. Ces étudiants sont 57% à dénoncer un manque de pédagogie de leurs enseignants ou encore 44% à estimer leur encadrement insuffisant : ces chiffres à relativiser, nous rappèle bien que l'université est historiquement "gratuite" (donc en manque de moyens ?).

 

En conclusion, il existe en France et dans d'autres pays européens, un important décalage de perception (ainsi qu’un taux de chômage de plus en plus élevé) et variant selon le niveau d'étude supérieure qui est atteint. A l'ère du tout informatique et du conseil en évolution professionnelle (instauré depuis peu en France), à l'ère des Mooc's plus ou moins gratuits, qu'en est-il de la politique généralisée du culte des anciens élèves : le networking entre les jeunes et les moins jeunes dispose-t-il d'un avenir radieux et surtout d’experts à disposition ?


Une dernière question nous vient alors à l'esprit... comment préparerez-vous la présentation d'un projet personnel de carrière ?

 

Bonne carrière à toutes et à tous !

 

Logo601 75 49 40 08

 Intro

 

Experts du choix et du financement de formations Fongecif

+ Tests et évaluation de compétences

+ Reconversion/placement

= Visez le meilleur de vos carrières


50000 lecteurs évaluateurs tous les 9 mois :

Einstein: dans les moments de crise, l'imagination est plus importante que la connaissance.


P.S : si vous souhaitez organiser une conférence/réunion gratuite en bénéficiant d'un efficace relais et de la participation d'un expert, nous vous invitons à nous contacter.

Partager cet article

Published by la-formation-continue.fr ? Ou initiale ? - dans Lettre de motivation pour FONGECIF-Afdas-Unifaf
commenter cet article

commentaires

Henry 09/04/2014 17:24


oué, pas trés optimiste tout ca et pourtant trés lucide sur la situation actuelle.
Effectivement je pense que les étudiants ont trop la tete dans le guidon pour pouvoir réellement réfléchir et analyser à l'aprés diplome et c'est bien dommage parce que bonjour les désillusions
ou les soucis concernant l'adaptation.





Visez Le Bon Emploi !

  • AMVi, la-formation-continue.fr
  • Depuis plus de 10 ans dans les RH et la formation, AMVi propose ses solutions aux acteurs de la formation continue : projet individuel, demande de financement, recherche d’opportunités.

Nous obtenons plus de 80% de réussite chaque année et autant de résultats avec les demandes au Pôle Emploi.
  • Depuis plus de 10 ans dans les RH et la formation, AMVi propose ses solutions aux acteurs de la formation continue : projet individuel, demande de financement, recherche d’opportunités. Nous obtenons plus de 80% de réussite chaque année et autant de résultats avec les demandes au Pôle Emploi.

Votre formation financée ?

 

Financé ou remboursé ?

Quel est votre besoin ?

Un partenaire peut vous offrir ces solutions !

Nos "web awards"