15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 07:09

Quelle est la recette magique pour décrocher le financement de votre formation continue ? Faut-il utiliser le DIF (Droit individuel à la formation), ou le CIF (Congé individuel de formation voire la FHTT : Formation Hors Temps de Travail) ? A quel organisme s’adresser ? Il faut se poser les bonnes questions, surtout si vous avez la chance d’être salarié(e) de statut cadre. Voici 5 conseils pour avoir les meilleures chances d’obtenir votre financement :

1 – Mesurer sa capacité de travail et son organisation

C’est la question préalable à laquelle il faut répondre avec le plus d’honnêteté possible, lorsque vous vous apprêtez à vous lancer dans une formation continue. Etes-vous prêt à travailler le soir et les week-ends après votre travail si vous continuez à travailler en parallèle au sein de votre entreprise? Faut-il donc demander un financement sur ou en dehors des heures de travail ? Autres questions : avez-vous réellement besoin d’une formation de courte ou de longue durée ? Votre parcours professionnel avec un diplôme en plus, vous amènera-t-il de manière sûre à la reconversion visée?

2 – Choisir le DIF ou Le CIF

Deux grands types de formation existent et sont gérées par deux types d’organismes collecteurs : les OPCA de branches pour le DIF (Droit individuel à la formation) et les Opacif pour le CIF (Congé individuel de formation), dont les Fongecif (Fonds de gestion du CIF) sont les plus connus.

Le DIF est dédié aux formations de courtes durées (120 heures de formation maximum pour six ans de vie active, portables sous conditions) gérées par des organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA), qui collectent au nom de l’Etat les contributions des entreprises et qui attribuent ensuite des financements sous conditions. Le CIF est dédié aux formations de longue durée (1200 heures de formation à temps plein durant un an maximum ou à temps partiel durant plus longtemps) gérées par les Opacif (organismes paritaires agréés au titre du CIF, certains OPCA sont aussi des Opacif) et les Fongecif.

 

Alors que le DIF est souvent court et à vocation professionnelle (car lié à la branche d’activité, il s’agit bien souvent de perfectionnement lié au métier actuel du salarié), le CIF est de longue durée et s’envisage plus simplement dans le cadre d’une reconversion professionnelle. D’où l’importance de bien se positionner par rapport à ses objectifs et sa situation dans l’entreprise.

3 – Les questions à se poser pour le DIF

Dans les faits, c’est l’employeur qui va faire avancer (ou pas) votre dossier. Il faut donc se demander si votre employeur peut être intéressé par le financement de votre formation pour votre évolution future et interne si possible. Quelle sera votre employabilité dans la société à l’issue de votre formation et des postes seront-ils disponibles ? Savez-vous négocier efficacement avec votre employeur ? Il faut savoir que dans la pratique, l’employeur a la main sur le DIF, car il lui est possible de le refuser et parfois sans fin.

4 – Les questions à se poser pour le CIF

Le dispositif star du financement de la formation professionnelle continue est géré par les Opacif qui obéissent à des critères bien particuliers édictés par le FFSPP (Fond paritaire de sécurisation des parcours professionnels). Cet organisme donne des directives aux Opacif, il a édicté une trentaine de priorités de financement pour les formations de longue durée. Il faut donc savoir si votre projet correspond à ces priorités, comme votre profil et la nature de votre demande.  

 

Aussi, il peut arriver que l’école que vous avez choisie soit « fâchée avec son Opacif », ou alors reconnue, mais pas par les plus hautes instances. C’est le cas pour plusieurs écoles de renom, car leur accompagnement tend vers une formalisation des dossiers de financement. Cela se traduit par la réduction de leur taux de financement accepté, donc par la réduction de la qualité de leur programme : une réalité bien présente dans le monde des MBA en grandes écoles de commerce.

5 – Privilégier Le CIF ou Formation HTT pour le bon programme, inscrit au RNCP

Il existe une grande différence entre les MBA inscrits au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles), soit la plus haute reconnaissance par l’Etat qui n’est pas définitive) et ceux qui ne le sont pas. Les premiers bénéficient d’un financement bien souvent privilégié par les Opacif. Mais comme toute règle, elle connaît des exceptions : de bons MBA non RNCP captent néanmoins du financement des Opacif. Là encore, l’avis d’un professionnel qui connaît l’envers du décor des écoles s’impose : une demande sur deux est financée donc refusée en moyenne.


Cet article est confié à Cadres et Dirigeants Magazine :

Alors... comment évoluez-vous dans votre carrière ?

 

Au plaisir de vous lire,

 

Mathieu au 06 27 88 46 33

Intro

Experts de la prise en charge de formations
+ Tests/évaluation de compétences/acquis
+ Reconversion/placement
= Gestion de carrières
 
50000 lecteurs évaluateurs tous les 9 mois :

Adoptez l'éco-attitude : n'imprimez cet article que si c'est vraiment nécessaire.
P.S : si vous souhaitez organiser une conférence/réunion gratuite en bénéficiant d'un efficace relais et de la participation d'un expert, nous vous invitons à nous contacter.

Partager cet article

commentaires

Visez Le Bon Emploi !

  • AMVi, la-formation-continue.fr
  • Depuis plus de 10 ans dans les RH et la formation, AMVi propose ses solutions aux acteurs de la formation continue : projet individuel, demande de financement, recherche d’opportunités.

Nous obtenons plus de 80% de réussite chaque année et autant de résultats avec les demandes au Pôle Emploi.
  • Depuis plus de 10 ans dans les RH et la formation, AMVi propose ses solutions aux acteurs de la formation continue : projet individuel, demande de financement, recherche d’opportunités. Nous obtenons plus de 80% de réussite chaque année et autant de résultats avec les demandes au Pôle Emploi.

Votre formation financée ?

 

Financé ou remboursé ?

Quel est votre besoin ?

Un partenaire peut vous offrir ces solutions !

Nos "web awards"