25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 08:30

Les missions locales pour l'insertion professionnelle et sociale des jeunes (plus couramment nommées missions locales) sont des organismes dotés d'une mission de service public et chargés d’aider les jeunes à résoudre les problèmes que pose leur insertion professionnelle et sociale dans le monde du travail. Créées en 1982, elles évoluent depuis et se perfectionnent en même temps que leurs conseillers en insertion professionnelle : même durant les années budgétaires les moins avantageuses.

Depuis un certain temps, notamment, elles ciblaient les zones d'éducation prioritaires (ZEP).
Ces organismes sont chargés de l'accueil, de l'information, de l’orientation professionnelle et de l’accompagnement individuel en vue de construire un projet professionnel adapté. Historiquement, elles s'adressent aux jeunes de 16 à 25 ans qui rencontrent des difficultés, notamment en matière d'accès à l'emploi ou à la formation. Leur principale mission est donc de mettre en œuvre des actions pour faciliter l'accès de ces jeunes à l'emploi et plus largement à l'autonomie (aide au logement, orientation en lien avec la formation professionnelle, etc).

Mais le cadre règlementaire est encore en train d'évoluer. En effet, l’article 12 du projet de Loi en 2014 et relatif à la formation professionnelle institue un nouvel acteur dans l'accompagnement tout au long de la vie à l'emploi : le conseil en évolution professionnelle (CEP). Son objectif est de favoriser l’évolution et la sécurisation du parcours professionnel, en lien avec les besoins économiques des territoires et avec l’accès à la formation continue (notamment grâce au Compte Personnel de Formation : le CPF, remplaçant du DIF pour Droit Individuel à la Formation).

Cette réforme de la formation professionnelle et du conseil (bilan de compétences, autres) semblait nécessaire. Certains dispositifs d'insertion peuvent mieux correspondre à la réalité d'aujourd'hui : le bilan de compétences pourrait être progressivement remplacé. Ce nouveau conseil vise ainsi un meilleur accompagnement pour se reconvertir, évoluer ou se former.

Le cahier des charges national du CEP est mis en œuvre au plan local. Dans le cadre du nouveau service public de l’orientation SPRO, il impacte différement la mission historique des nombreuses missions locales apportant un soutient déterminant. En effet, ce service gratuit devrait être délivré par 5 opérateurs : le Pôle emploi, l’Association Pour l’Emploi des Cadres, les Cap Emploi, les Missions Locales et les organismes paritaires collecteurs agréés au titre du CIF (Congé Individuel de Formation) Fongecif et Opacif, ainsi que par des opérateurs régionaux désignés par les régions.

Ces réseaux, et ceux désignés au niveau régional, auront donc collectivement la responsabilité d’assurer un continuum de services en orientation tout au long de la vie, pour la sécurisation des personnes dans leur parcours professionnel. Ce changement important du cadre juridique amène à la coordination généralisée de ces 5 opérateurs de renom, qui sont dorénavant des partenaires d’horizons différents.

Cette coordination a d'ailleurs déja commencé à être mise en oeuvre, permettant de faciliter l’échange d’informations entre les opérateurs. De nombreuses missions locales (et d'autres acteurs de l’insertion et de la réinsertion) s’intéressent à ces échanges pour déployer leur offre de service.

Grâce à cette réforme, le dispositif CIF peut être gagnant en obtenant d'apparence davantage de fonds financiers (de la part du FPSPP) mis à disposition des demandeurs de formation professionnelle. Il s'articulera dorénavant avec un nouvel allié : le CEP.

 

L'invention est-elle nécessaire à une meilleure dépense des fonds disponibles pour la formation professionnelle (en pleine -ré-forme) ?

Partager cet article

commentaires

Visez Le Bon Emploi !

  • AMVi, la-formation-continue.fr
  • Depuis plus de 10 ans dans les RH et la formation, AMVi propose ses solutions aux acteurs de la formation continue : projet individuel, demande de financement, recherche d’opportunités.

Nous obtenons plus de 80% de réussite chaque année et autant de résultats avec les demandes au Pôle Emploi.
  • Depuis plus de 10 ans dans les RH et la formation, AMVi propose ses solutions aux acteurs de la formation continue : projet individuel, demande de financement, recherche d’opportunités. Nous obtenons plus de 80% de réussite chaque année et autant de résultats avec les demandes au Pôle Emploi.

Votre formation financée ?

 

Financé ou remboursé ?

Quel est votre besoin ?

Un partenaire peut vous offrir ces solutions !

Nos "web awards"